Aujourd’hui, nombreuses sont les personnes qui cherchent une forêt à vendre. Que ce soit pour de l’investissement financier ou bien pour des raisons environnementales, l’achat de forêt se fait de plus en plus souvent.

Quand on sait que 33% du territoire français est recouvert de forêt, on se rend compte de sa valeur et de l’enjeu de préserver notre patrimoine forestier.

Tout d’abord, si vous vous demandez : qu’est-ce qu’une forêt ? nous avons déjà rédigé un article qui vous explique que ce n’est pas qu’une simple plantation d’arbres.

Mais alors pourquoi acheter un bois ? Quelles sont les étapes pour y parvenir ? À qui s’adresser ? Quelles sont les règles à respecter pour devenir propriétaire ? Les questions sont nombreuses, pas facile de s’y retrouver. On a donc décidé de tout vous expliquer

Tronc d'arbre posé dans une forêt, biodiversité, forêt à vendre

Quel type de forêt peut-on acheter ?

À l’heure actuelle, 3,5 millions de propriétaires forestiers détiennent les 12,6 millions d’hectares de forêt privée d’après l’Institut National de l’Information Géographique et Forestière (IGN).

Si l’on regarde le cadastre, on remarque que 380 000 de ces propriétaires possèdent plus de 75% de la surface forestière avec des biens de 4 hectares à plus 100 hectares.

Cela suppose que les 25% de forêts françaises restantes sont publiques. Cependant, toutes ces parcelles, quel que soit leur statut, sont soumises au Code Forestier, qui est “applicable aux bois et forêts indépendamment de leur régime de propriété”.

Quelle est donc la différence entre les forêts privées et publiques ? Qui gère quoi ? On vous propose quelques définitions rapides pour vous aider à y voir plus clair.

Les forêts privées : à qui appartiennent-elles ?

Les forêts privées, comme leur nom l’indique, appartiennent à des particuliers. 96% des forestiers privés sont des personnes physiques. Aujourd’hui, ces terrains boisés sont très souvent légués en héritage, c’est le cas pour 3/4 des personnes possédant une forêt.

Il y a de nombreuses raisons de posséder un terrain forestier. Quand ce sont de petites parcelles non destinées à la production intensive de bois, on peut les utiliser pour :

  • le loisir
  • la cueillette sauvage
  • la récolte de champignons
  • la production personnelle de bois

La forêt privée peut donc s’acheter ou se léguer contrairement à celles qui sont publiques.

Les forêts publiques : peut-on trouver de telles forêts à vendre ?

Parmi elles, deux types de forêts existent : la forêt domaniale et communale.

Qu’est-ce qu’une forêt domaniale ?

Les forêts domaniales sont des propriétés de l’État. La possession de ces parcelles est ancienne, mais ces forêts n’ont pas le même statut que la propriété ordinaire.

C’est d’ailleurs le ministère de l’Agriculture qui les gère. Ce dernier peut déléguer à l’ONF ou parfois à des parcs nationaux. L’objectif de leur gestion est de produire plus de bois, mais en préservant la biodiversité.

Aujourd’hui la surface des ces terres a peu évolué depuis 1985, et couvrent 1,5 million d’hectares, ce qui fait 1300 forêts domaniales en France. Une partie de ces terres a été acquise à la suite de la confiscation d’anciennes forêts abbatiales sous la Révolution. Le reste provient d’anciennes forêts royales, ou de terrains érodés qui ont été reboisés.

Qu’est-ce qu’une forêt communale ?

Les forêts communales représentent la majorité des forêts publiques d’aujourd’hui, et il existe à peu près 11 000 communes forestières. Leur superficie a augmenté de 20% depuis 1985, ce qui fait qu’elles sont passées de 2,3 millions à 2,7 millions d’hectares. Cela représente environ un sixième de la forêt française.

La différence avec les forêts domaniales, c’est qu’elles font partie du domaine privé d’une commune.

sous-bois forestier

Pourquoi chercher des forêts à vendre ?

On comprend bien l’intérêt de l’État ou des communes de posséder des forêts, mais quels sont les avantages pour les particuliers ? Les bénéfices peuvent être de deux natures différentes : financières et écologiques.

Ici, nous souhaitons mettre en avant les bénéfices à acquérir un tel terrain pour préserver sa biodiversité.

Les avantages financiers d’acheter une forêt

Lorsque l’on hérite d’une forêt, les avantages financiers ne sont pas forcément visibles. Pourtant, ils sont nombreux. Acquérir une forêt à vendre est un investissement qui commence à être rentable au bout d’une quinzaine d’années.

Être propriétaire d’une forêt représente des bénéfices à deux niveaux : la diversification patrimoniale et des avantages fiscaux à travers des groupements forestiers.

Bien évidemment la faisabilité de ces avantages fiscaux est à voir en fonction de votre situation, avec les organismes qui s’occupent de ces questions.

Les avantages écologiques d’acquérir une forêt à vendre

Devenir propriétaire d’une forêt confère bien évidemment des bénéfices naturels et écologiques. En plus de pouvoir se balader dans un lieu sauvage qui nous appartient, acheter une forêt nous permet de :

  • produire son propre bois pour son utilisation personnelle
  • faire de la cueillette sauvage
  • produire et vendre du bois mais de manière durable et respectueuse
  • créer un investissement responsable
  • protéger la biodiversité

En effet, devenir propriétaire d’une forêt, quand c’est fait en dehors d’une logique purement financière, permet d’œuvrer pour la protection de l’environnement.

biche dans une forêt pour montrer qu'il faut préserver la biodiversité

Acquérir une forêt à vendre pour préserver la biodiversité

Aujourd’hui, de plus en plus de particuliers, ou de groupements, achètent des forêts comme un acte militant. On le sait, les forêts et les arbres permettent de lutter contre le réchauffement climatique en stockant du CO2.

Acheter pour protéger permet de préserver la biodiversité à l’intérieur de ces espaces naturels, et d’interdire certaines pratiques comme la chasse, la coupe rase ou l’exploitation industrielle.

Les pratiques dangereuses pour l’écosystème forestier

Aujourd’hui, il n’existe aucune forêt primaire en France. Si vous vous demandez ce que c’est, on vous explique la différence avec la forêt secondaire dans un article dédié.

Toutes les forêts ont donc été touchées et modifiées par les êtres humains. Elles sont façonnées par et pour des usages économiques.

Ainsi, plus de 90% de la surface forestière française est utilisée pour la production de bois : qu’il soit pour notre énergie ou l’industrie. Seulement 0,2% est considéré à l’état naturel. Et 75% des “forêts” sont composées seulement d’1 ou 2 essences d’arbres.

Entre monocultures et coupes rases des forêts, la biodiversité de ces espaces naturels est en forte déclinaison. Même si cette production est gérée par l’ONF, elle n’est pas pour autant vertueuse.

En effet, dès l’instant où la fonction d’une forêt est pensée dans une optique productiviste et économique, on détruit ces écosystèmes nécessaires à notre vie sur Terre.

La richesse de la biodiversité des forêts

Il est urgent de protéger la vie que l’on peut trouver dans les écosystèmes forestiers. Que ce soit le sol, la faune sauvage ou la flore, on n’imagine pas la richesse de cette biodiversité.

Ces 30 dernières années en France, on a vu la perte de 76% de la faune sauvage et de 421 millions d’oiseaux. Les chiffres sont alarmants.

Pourtant, plusieurs actions simples permettent de protéger cette biodiversité lorsque l’on achète une forêt.

Par exemple, il faudrait laisser les arbres vieillir pour les laisser vivre leur cycle naturel. C’est notamment la dégradation des troncs au sol qui impacte directement la biodiversité de ces espaces de façon positive. Ils enrichissent le sol, servent de refuges aux animaux, et nourrissent certaines espèces.

Raser les forêts ou bien les transformer en “champs d’arbres” revient à détruire toute la biodiversité et annuler les bénéfices d’un tel écosystème :

  • la recharge des nappes phréatiques
  • l’assainissement de l’eau
  • l’amélioration de la qualité de l’air

Exemple de sous-bois de forêt

Comment acquérir une forêt ?

Mais alors, comment faire pour trouver une forêt à vendre ?

Tout d’abord, il faut regarder les petites annonces. Parfois des terrains comportant des forêts sont mis en vente. Ensuite, il convient de s’adresser en priorité aux notaires qui connaissent les forêts en vente dans votre région.

On peut aussi demander au syndicat des propriétaires forestiers ou de la coopérative forestière près de chez soi. Et il est également possible de consulter la liste des experts forestiers en allant sur le site du Conseil National de l’Expertise Foncière Agricole et Forestière. Il n’est pas rare qu’ils connaissent les forêts à vendre de la région.

Le budget pour acheter une forêt à vendre

Quel budget pour acquérir une forêt ? Bien évidemment, de nombreux facteurs entrent en compte dans le prix d’un hectare, comme la localisation de la parcelle ou la variété des essences d’arbres.

Aujourd’hui, ce qui est le plus recherché, ce sont les petites forêts. C’est un marché très dynamique, puisque environ 88% des transactions concernent des parcelles de moins de 10 hectares.

En ce début d’année 2021, le prix d’un hectare est d’environ 6 927€. Tandis que le prix pour l’année 2019 était de 4 190€. On constate donc une forte augmentation.

Investir seul ou à plusieurs ?

Quand on voit le prix du marché, on est en droit de se poser la question : est-ce qu’il vaut mieux acheter seul ou à plusieurs ? Quels sont les avantages d’achat en groupement ?

Le Groupement Foncier Forestier (GFF)

Le Groupement Foncier Forestier (GFF) permet d’investir sans forcément débloquer une somme très importante. C’est une société civile dotée d’une personnalité juridique qui a pour but de favoriser le reboisement et la conservation des massifs forestiers.

Vous devenez associé·e et investissez à long terme. Vous avez donc des parts et percevez une quote part des revenus générés, qui peuvent venir de la location, de la coupe de bois, ou d’une activité écotouristique.

En plus de cela, le GFF permet de toucher de nombreux avantages fiscaux.

Se regrouper comme acte militant

Si vous souhaitez investir pour des raisons écologiques de préservation, le groupement peut se constituer entre particuliers, où chaque personne paye une certaine somme pour acquérir une part. Le groupement du Chat Sauvage, dans le Morvan, est un bon exemple.

Ils se sont rassemblés contre la monoculture de résineux et l’exploitation intensive de bois.

Chaque personne intéressée par la préservation de la forêt traditionnelle du Morvan peut devenir sociétaire. Chaque part coûte 200€ et l’on peut en acheter 1, 10 ou bien 50. Une quinzaine de parts permet d’acquérir 1 hectare.

L’enjeu est non seulement de préserver la biodiversité et la multiplicité des essences d’arbres, mais aussi de mettre en avant une sylviculture douce et respectueuse du cycle naturel de la forêt.

Acheter avec un tel groupement est un acte militant de préservation de la biodiversité.

Vous avez envie de participer à la préservation de notre planète ? Pourquoi ne pas suivre notre formation pour apprendre à planter votre propre forêt régénérative ?