Qu’est-ce qu’une forêt ? La question est simple mais tout aussi vaste à la fois. Plongeons au cœur de la forêt tropicale.

Selon Francis Hallé, une définition concise pourrait être : une forêt, c’est beaucoup de plantes que l’on voit et énormément d’animaux que l’on ne voit pas.

Rentrons un peu plus dans les détails. Une forêt est constituée de plusieurs groupes d’être vivants, tous essentiels à l’existence de la forêt : champignons, plantes, bactéries et animaux. Tous jouent un rôle indispensable dans l’équilibre de cet écosystème. S’il manque un groupe, on ne peut pas parler de forêt.

Bien entendu, ce que l’on peut voir en premier lorsque l’on regarde la forêt, ce sont les grandes plantes et les grands arbres qui la structurent. Mais ils ne sont aucunement suffisants pour définir une forêt. Elle a aussi besoin de tout le reste et dans la forêt tropicale, tout est présent en abondance.

L’origine des plantes et des forêts

Les forêts existent depuis une époque bien lointaine, le dévonien, c’est-à-dire environ 380 à 350 millions d’années en arrière. Et si on remonte encore plus loin, on peut constater que ce ne sont pas les plantes qui sont apparues en premier mais les animaux aquatiques et marins. Ces animaux mangeaient des bactéries, qui ont évolué en plantes. L’apparition de ces plantes fut décisive car elle a enrichi l’atmosphère en oxygène et permis l’évolution de la vie terrestre. Les plantes ont donc une origine aquatique.

Les continents se sont donc recouverts de végétaux, qui se tenaient au ras du sol d’abord. Mais si l’un d’eux montait vers la lumière, les autres devaient en faire autant pour ne pas se retrouver dans l’ombre. Il y a donc eu une course en hauteur des végétaux, jusqu’à donner les forêts qui nous entourent aujourd’hui. Bien entendu, ce ne sont plus les mêmes plantes de nos jours, l’évolution ayant fait son travail. Mais l’existence des forêts n’a jamais cessé.

Les différences entre plantes et animaux

En voilà une bonne question : quelle est la différence principale entre les plantes et les animaux ?

Evidemment, des différences entre ces deux groupes du vivant, il y en a des quantités. Cependant, la différence essentielle, celle qui contrôle toutes les autres, c’est la manière de se nourrir.

Un animal se déplace pour chercher sa nourriture. Il est donc normal que les organes des sens que sont les yeux, le nez et la bouche, soient situés sur l’avant. D’un autre côté, comme l’animal et l’humain en particulier n’a aucun intérêt à conserver ses excréments, ils sont évacués par l’autre côté de notre corps et notre mouvement nous en éloigne. Tout cela est logique et lié à notre alimentation. Une plante ne se nourrit pas du tout de cette façon. Elle se nourrit de l’énergie solaire, qu’elle reçoit directement sur ses capteurs que sont les feuilles. Dans ces conditions, il est donc logique que l’immobilité conviennent très bien aux plantes, qui n’ont pas besoin de bouger pour se nourrir. Cependant, les plantes ont aussi besoin des animaux.

C’est donc cela la définition d’une forêt : un dédale de relations entre tous les êtres vivants qui la constituent.

Et pour découvrir en image la réponse à Qu’est-ce qu’une forêt ?, c’est par ici ! 👇

 

Laisse un commentaire pour nous dire ce que tu as pensé de cet article ! 😉

Découvre la 1ère formation en ligne pour

Créer des forêts natives

selon la méthode Miyawaki
Je découvre !