Nous sous-estimons bien trop souvent l’importance vitale des sols pour tous les être vivants, y compris l’Homme. Quels sont les éléments qui constituent un sol en bonne santé ? 🐛 En prenant l’exemple du sous-bois, on vous explique aujourd’hui en détails comment fonctionnent les sols forestiers et pourquoi il est très important de les protéger. 🍄

Le sol, notre bien le plus précieux

Le sol est ce que nous avons de plus précieux sur cette planète.

Immense appareil digestif, il est capable de digérer et d’absorber tout ce qui lui tombe dessus. Dans une forêt, tout ce qui va tomber de la canopée (la strate la plus haute) sur le sol va pourrir, puis sera déminéralisé et récupéré. C’est un circuit fermé qui permet à la forêt de se nourrir elle-même.

Le travail des lombrics

Que trouve-t-on dans le sol ?

Tout d’abord, des bactéries, des milliards par centimètre cube. En Europe, elles peuvent être présentes sur 10 à 20 mètres de profondeur environ mais dans les forêts tropicales, elles peuvent descendre jusqu’à plusieurs centaines de mètres.

Dans ce sol, on trouve également des champignons, élément fondamental de la forêt. Et puis tout un tas d’animaux, des insectes, des animaux plus gros qui vont creuser des trous dans le sol.

Et enfin, on y trouve un autre groupe majeur du vivant, les vers de terre. Ils ont un rôle indispensable dans la qualité des sols puisque c’est eux qui digèrent tout et font de ceux-ci un véritable appareil digestif de la planète.

En automne, on peut observer une chose fascinante sur le sol de nos forêts. Les feuilles mortes des arbres commencent à tomber et viennent se poser à plat. Si l’on revient au printemps, on pourra observer que les feuilles sont désormais pliées en deux, pointes vers le haut, avec la terre du sol qui vient passer dans la pliure. Cette curieuse position des feuilles atteste du travail des vers de terre, qui les tirent en fait dans le sol pour pouvoir les manger. Ils vont ensuite les digérer, et d’ailleurs digérer tout ce qu’il y a avec les feuilles, y compris le sol de la surface.

Un sol en bonne santé est donc constitué essentiellement d’excréments de lombrics.

Les champignons, élément majeur des sols

Les champignons forment un autre groupe majeur et particulièrement intéressant de la constitution des sols.

Toutes les feuilles sont composées de sels minéraux. Cependant, sous leur forme organique, les feuilles ne sont pas capables d’utiliser seules ces sels minéraux, il faut qu’il y ait une minéralisation (une digestion). Pour cela, elles ont besoin des champignons.

Les champignons forment des filaments souterrains qui peuvent atteindre des surfaces gigantesques. Si une graine germe dans ces réseaux, la symbiose va s’établir et les filaments du champignon vont s’installer dans les feuilles souterraines de la jeune plante.

On peut faire pousser une plante sans champignons, sur un sol “pasteurisé” si l’on peut dire. Elle pourra pousser car elle y trouvera de l’eau. Mais au bout de deux ans, elle ne sera pas plus haute qu’une pomme, littéralement. Alors qu’avec un champignon, elle atteindra les deux mètres au bout de deux ans.

Si l’on coupe une forêt, elle peut repousser. Tandis que si l’on détruit un sol, il lui faudra alors des milliers d’années pour retrouver son état d’origine. La pratique agricole actuelle qui consiste à déverser des quantités d’engrais puis des quantités de pesticides est très dommageable. Il est grand temps de faire preuve de beaucoup plus de prudence quant à la qualité de nos sols.

Pour découvrir en images les caractéristiques du sol, c’est par ici ! 👇

Laisse un commentaire pour nous dire ce que tu as pensé de cet article ! 😉

Et pour en savoir plus sur ce qui caractérise la forêt, c’est par ici ou !

Découvre la 1ère formation en ligne pour

Créer des forêts natives

selon la méthode Miyawaki
Je découvre !